Morphologie d’une araignée

Morphologie d’une araignée

 

Guide de la morphologie générale d’une araignée. N’hésitez pas à ouvrir les photos en taille réelle (clic gauche sur une photo, puis en bas à droite : « afficher en taille réelle ») pour de meilleurs détails.

 

  1. Face dorsale
  2. Face ventrale
  3. Face avant
  4. Pattes

 

1°) Face dorsale

 

  • Céphalothorax/Prosoma (ou encore Prosome) : partie avant d’une araignée, portant notamment les pattes (voir figure 1.1)
    • bloc oculaire : zone où sont située les yeux (voir figure 1.2)
    • carapace : partie supérieure (dorsale) du céphalothorax (voir figure 1.2)
    • fovea : dépression vers le centre du céphalothorax, c’est le point d’attaches de certains muscles céphalothoracique (voir figures 1.1 et 1.2)
    • marge (du céphalothorax) : bord latéral du céphalothorax (voir figure 1.1)
    • sillon cervical : sillon séparant la zone céphalique de la zone thoracique, peut être invisible (voir figure 1.3)
    • zone céphalique : l’une des deux régions du céphalothorax situé à l’avant de celui-ci, peut être visuellement indistinct de la zone thoracique (voir figure 1.3)
    • zone thoracique : l’une des deux régions du céphalothorax situé à l’arrière de celui-ci, peut être visuellement indistinct de la zone céphalique (voir figure 1.3)

 

  • Abdomen/Opisthosoma (ou encore Opisthosome) : partie arrière d’une araignée, portant notamment les filières (voir figure 1.1)
    • dos : partie supérieure (dorsal) de l’abdomen (voir figure 1.2)
    • filière : tubercule d’où sort la soie, est clairement visible en face dorsale chez certaines familles d’araignées (voir figures 1.2)
    • folium : dessin en forme de feuille qu’arborent certaines araignées (voir figure 1.4)
    • scutum : chez certaines araignées, plaque sclérifiée située à l’avant de l’abdomen, à la place de la tache cardiaque
    • sigille : point d’insertion de muscles internes (voir figure 1.4)
    • tache cardiaque : zone longitudinale centrée à l’avant de l’abdomen, souvent de couleur différente par rapport au reste de l’abdomen, surplombant le cœur (voir figure 1.2)

 

  • Patte : appareil locomoteur de l’araignée (voir figure 1.1)

 

  • Pédipalpe : appendice sensoriel portant les bulbes copulatoires chez le mâle (voir figure 1.1)
  • Bulbe copulatoire (ou bulbe copulateur) : modification d’un des segments du pédipalpe, faisant partie des organes sexuels des mâles (voir figure 1.1)

 

  • Soie/Seta (pl. : setae) : « poil » d’une araignée,il en existe une grande diversité
    • épine : soie particulièrement longue et épaisse trouvable sur les pattes de certaines araignées (voir figure 1.4)
    • griffe accessoire : chez certaines araignées (tisseuses notamment), soies modifiées à l’extrémité du tarse permettant de mieux agripper la toile
    • trichobothrie : soie servant de sensille détectant diverses vibrations
    • scopula (f., pl. : scopulae ; ou encore scopule) : touffe de soies très denses ; ce terme est particulièrement utilisé pour parler des scopulae à l’extrémité des tarses et métatarses et qui permettent à certaines araignées d’adhérer à des surfaces lisses

 

 

2°) Face ventrale

 

  • Céphalothorax/Prosoma (ou encore Prosome) : partie avant d’une araignée, portant notamment les pattes (voir figure 1.1)
    • labium : plaque sclérifiée recouvrant inférieurement la bouche (voir figures 2.2 et 2.3)
    • labrum : plaque sclérifiée recouvrant supérieurement la bouche
    • lame maxillaire/maxille : partie modifié d’un des segments (coxa) des pédipalpes servant notamment à maintenir et/où broyer les proies (voir figures 2.2 et 2.3)
    • sternum : partie inférieure (ventrale) du céphalothorax (voir figure 2.1)

 

  • Pédicelle : segment joignant le céphalothorax à l’abdomen (voir figure 2.1)

 

  • Abdomen/Opisthosoma (ou encore Opisthosome) : partie arrière d’une araignée, portant notamment les filières (voir figure 1.1)
    • épigyne : chez les araignées entélégynes (à organes sexuels complexes), partie sclérifié externe de l’appareil sexuel des femelles, entièrement développé chez les femelles adultes (voir figure 2.3)
    • opercule branchial : plaque recouvrant les poumons en feuillet des araignées, d’une couleur différente (souvent plus claire) du ventre (voir figure 2.1)
    • pli épigastrique : sillon où débouche certains organes (voir figure 2.3)
    • scape : chez les araignées entélégynes, partie saillante de l’épigyne en forme de tige (voir figure 2.3)
    • tubercule anal : tubercule où s’ouvre l’anus
    • ventre : partie inférieure (ventrale) de l’abdomen (voir figure 2.1)

 

  • filières : tubercule segmenté d’où sort la soie, est visible en face dorsale chez certaines familles d’araignées,au nombre originel de 6 (voir figures 2.1, 2.2 et 1.2)
    • colulus : chez certaines araignées, tubercule vestigiale à la base des filières antérieures
    • cribellum : chez certaines araignées, plaque d’où sort la soie résultant de la fusion des deux filières antérieurs, les araignées en possédant sont dites cribellates (voir figure 2.3)
    • filière antérieure  : l’une des deux filière situé au plus près du pli épigastrique, cette paire de filière peut s’être transformé en cribellum
    • filière médiane : l’une des deux filières situé entre les filières antérieures et postérieures
    • filière postérieur  : l’une des deux filières situé au plus loin de l’épigyne

 

  • Patte : appareil locomoteur de l’araignée (voir figure 1.1)

 

  • Pédipalpe : appendice entourant les chélicères et portant les bulbes copulatoires chez le mâle (voir figure 1.1 et 2.2)

 

3°) Face avant

 

  • Bloc oculaire : zone où sont situés les yeux (voir figure 1.2)
    • zone oculaire antérieure : zone du bloc oculaire au plus près des chélicères (voir figure 3.1)
    • zone oculaire postérieure : zone du bloc oculaire au plus loin des chélicères (voir figure 3.1)
    • zone oculaire médiane : zone au centre du bloc oculaire (voir figure 3.1)
    • zone oculaire latérale : zone à l’extrémité latérale du bloc oculaire (voir figure 3.1)
  • Oeil : organe sensoriel des araignée responsable de la vision
    • yeux antérieurs latéraux (ALE pour Anterior Lateral Eyes) : yeux situés à l’intersection des zones oculaires antérieures et latérales (voir figure 3.2)
    • yeux antérieurs médians (AME pour Anterior Median Eyes) : yeux situés à l’intersection des zones oculaires antérieures et médianes (voir figure 3.2)
    • yeux postérieurs latéraux (PLE pour Posterior Lateral Eyes) : yeux situés à l’intersection des zones oculaires postérieures et latérales (voir figure 3.2)
    • yeux postérieurs médians (PME pour Posterior Median Eyes) : yeux situés à l’intersection des zones oculaires postérieures et médianes (voir figure 3.2)

 

  • Clypeus : zone située entre les AME et le bord de la carapace juxtaposant les chélicères (voir figure 3.3)

 

  • Chélicère : appendice de l’araignée faisant partie des pièces buccales servant à injecter du venin (voir figure 3.4)
    • paturon : partie basale des chélicères (voir figures 3.4 et 2.2)
    • chilum : chez certaines araignées, plaque sclérifiée à la base du paturon
    • crochet : partie apicale des chélicères (voir figure 3.4 et 2.2)
    • dents (sur les chélicères) : excroissance pointue situés sur les marges des rigoles
    • rigole des chélicères : dépression longiligne sur chaque paturon accueillant le crochet au repos

 

4°) Pattes

 

  • Segments : partie constitutive d’une patte
    • coxa (ou hanche) : premier segment d’une patte d’araignée, assurant la liaison entre céphalothorax et le reste de la patte
    • trochanter : deuxième segment d’une patte d’araignée
    • fémur : troisième segment d’une patte d’araignée
    • patella : quatrième segment d’une patte d’araignée
    • tibia : cinquième segment d’une patte d’araignée
    • métatarse : sixième segment d’une patte d’araignée
    • tarse : septième et dernier segment d’une patte d’araignée, portant notamment les griffes
    • prétarse : zone en bout de tarse, où se trouve notamment les griffes tarsales ou les fascicules unguéaux pour les araignées en possédant

 

  • Scopula (f., pl. : scopulae ; ou encore scopule) : touffe de soies très dense ; ce terme est particulièrement employé pour parler des scopulae à l’extrémité des tarses et métatarses et qui permettent à certaines araignées d’adhérer à des surfaces lisses

 

  • Griffe tarsal : griffe à l’extrémité du tarse
    • fascicule unguéal : chez certaines araignées, touffe de soies très dense (scopulae) entourant les griffes tarsales
    • griffe accessoire : chez certaines araignées (tisseuses notamment), soies modifiées à l’extrémité du tarse permettant de mieux agripper la toile

 

  • Calamistrum : chez les araignées cribellates, rangées de soies situées sur les métatarses IV servant à manier la soie issue du cribellum

 


Dernière mise-à-jour : 28 novembre 2019