Une araignée au rituel sexuel intéressant ! Theridion sp.

Les Theridion sont de petites araignées globuleuses de la famille des Theridiidae, en général facile à reconnaître car ils se présentent comme une petite boule avec une bande clair médiane zigzagante. Cependant, ils peuvent arborer une grande diversité de couleurs : du blanc, du noir, du rouge, du marron… Il s’agit d’un mâle immature, reconnaissable à ses bulbes copulatoires non entièrement développés. Normalement, ces araignées font des toiles plutôt propres, ce ne sont pas des Dictynidae (spéciale dédicace à Brigittea civica et à ses toiles remplies de déchets) ! Mais celle-ci à une toile particulièrement… encombrée. Mais ce n’est peut-être pas sa faute : en effet dans son coin pullulaient des toiles d’autres araignées, des Araneidae notamment, et j’ai trouvé à proximité de nombreuses exuvies d’araignées. Mauvais voisins !

Maintenant, parlons un peu de sexe ! Après la parade nuptiale, les Theridion semblent posséder un rituel d’accouplement complexe qui a été étudié pour certaines espèces. Il s’avère que leur reproduction s’organise en séquences durant laquelle le mâle va insérer et retirer plusieurs fois ses bulbes copulatoires de l’épigyne de la femelle. La première séquence est « à vide », sans injection de sperme, et la dernière séquence résulte en un bouchon spermatique, qui va partiellement obstruer l’épigyne de la femelle et désavantager les gamètes d’autres mâles. Le nombre moyen de séquences et les différents paramètres associés (durée moyenne, nombre moyen d’insertion/extraction etc.) dépendent de l’espèce considérée. Et cela peut prendre jusqu’à plusieurs heures ! Jaloux ?

 

 

Theridion are small globular spiders of the Theridiidae family, generally easy to recognize as they present as a small ball with a clear zigzagging median band. However they can display a wide variety of colours: white, black, red, brown… It’s an immature male (palpal bulbs not entirely developped). Normally, they make clean webs, they are not Dictynidae (special dedication to Brigittea civica and their webs filled with garbage)! But this one have a particularly… cluttered web. But it may not be its fault: indeed in its corner there was many webs of other spiders, Araneidae in particular, and I found many spiders exuviae. Bad neighbors, bad neighbors!

Now, let’s talk about sex! After the mating parade, Theridion seem to possess a complex reproductory ritual that has been studied for some species. It turns out that their reproduction is organized in sequences during which the male will insert and remove several times its copulatory bulbs from the epigyne of the female. The first sequence is “empty”, without sperm injection and the last sequence results in a sperm plug, which will partially clog the epigyne of the female and disadvantage the gametes of other males. The average number of sequences and the various associated parameters (average duration, average number of inserts/extracts, etc.) depend on the species in question. And it can takes time: several hours for some species. Jealous?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *