Coccinelle à virgules ! Exochomus quadripustulatus

Je n’ai jamais aimé photographier les coccinelles. Non pas que je les trouve inesthétiques, avec leurs élytres cinabres à taches anthracites, ou bien anthracites à taches cinabres, ou parfois couleur de soleil voire caramel, ni que je les trouve trop communes, mais parce que je les trouve difficiles à photographier. Avec ma bonnette macro DCR-250, j’ai une profondeur de champ très faible, et même quand je ferme au maximum mon diaphragme à f/8, j’ai encore une faible profondeur de champ. Or les coccinelles sont des insectes assez bombés et parfois même à f/8 je ne peux pas les prendre en entier. Et il est assez dommage d’avoir juste le sommet ou le milieu des élytres sur une photo par exemple… Mais parfois, je m’y essaye !

Plusieurs points sont à clarifier sur les coccinelles. On entend souvent parler de la coccinelle asiatique Harmonia axyridis, ce qui laisse sous-entendre à certaines personnes qu’il existe une coccinelle européenne. C’est totalement faux. Des espèces de coccinelles européennes, il y en a des dizaines et des dizaines, certaines s’approchant du traditionnel modèle à points tandis que d’autres sont très différentes. De plus, contrairement à la légende, le nombre de points (pour les coccinelles ayant des points) n’indique pas l’âge de la coccinelle, mais dépendent de l’espèce. Une même espèce peut se présenter avec des robes différentes, donc une même espèce peut avoir un nombre de tâche plus ou moins grands en fonction de la robe.

Ainsi, ma coccinelle n’a pas 4 ans. Il s’agit d’un Exochomus quadripustulatus, une coccinelle se présentant avec cette livrée noire à quatre tâches rouges, dont les deux tâches avant forment des virgules. D’autres coccinelles lui ressemblent, notamment un morphe d’Adalia bipunctata, mais E. quadripustulatus possède un bord élytrale explané, formant une sorte de rebord. Cette espèce hiverne, et réapparaît quand il fait plus chaud, vers fin mars/début avril en général…

 

 

I never liked taking pictures of ladybugs. Neither that I find them unaesthetic, with their cinnabar elytra with anthracite spots, or anthracite with cinnabar spots, or sometimes with the color of the Sun or even caramel, nor that I find them too common, but because I find them difficult to photograph. With my DCR-250, I have a very low depth of field, and even when I close my diaphragm to the maximum at f/8, I still have a low depth of field. Ladybugs however are pretty bulging insects and sometimes even at f/8 I can’t take them all entire. And it’s a shame to have just the top or the middle of the elytra on a photo… But sometimes I try!

Several points need to be clarified about ladybugs. We often hear about the Asian ladybeetle Harmonia axyridis, which suggests to some that there is a European ladybug. That is totally false. There are dozens and dozens of species of European ladybugs, some approaching the traditional dot pattern while others are very different. In addition, contrary to the legend, the number of dots (for ladybugs with dots) does not indicate the age of the ladybug, but depends on the species. The same species may present with different dresses, so the same species may have more or less spots depending on the dress.

So my ladybug is not 4 years old. It is an Exochomus quadripustulatus, a ladybug presenting with this black four-spotted red livery, whose two front spots form commas. Other ladybugs resemble it, notably a morph of Adalia bipunctata, but E. quadripustulatus has an explanated elytral border, forming a kind of ledge. This species winters, and reappears when it’s warmer, towards the end of March/early April in general…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *