Une incroyable rencontre ! Mantis religiosa

La nuit peut être propice à d’incroyables rencontres ! Et la nuit de samedi à dimanche fut le théâtre d’une improbable rencontre ! L’horloge approchait les 00h30. Cela faisait déjà plus d’une heure que j’essayais de m’endormir (bienvenue au pays des insomniaques). J’étais dans le noir, allongé sur mon lit, et alors que mon esprit divaguait en d’innombrables pensées, voyageant des lointaines terres des Tâches-à-faire jusqu’aux contrées amoureuses en passant par la mer des rêves impossibles mais aux saveurs si exotiques, je sombrais petit à petit dans les doux bras de Morphée.

 

Quand soudain, j’entendis un bruit. Pas n’importe quel bruit. Un infime bruit de plastique sur lequel quelque chose marche. Habitant au 6ème étage d’un immeuble et recevant la visite de coccinelles égarées et de punaises Halyomorpha halys à chaque fois que j’ouvre mon unique fenêtre, je me suis naturellement dis qu’il devait s’agir d’une coccinelle ou d’une punaise, que je n’aurais pas remarqué au moment de remettre tous ses congénères dehors. Puis, je retournai aux flots de mes pensées.

 

Tout d’un coup, ce bruit de plastique se métamorphose en un grave vrombissement d’ailes ! Une punaise ! M’écriais-je alors mentalement. Malheureusement, les H. halys ont tendance à faire beaucoup de bruit en volant et en se cognant aux murs (une vraie masochiste cette espèce), et elles apprécient se poser au plafond, rendant leur capture délicate. Que devais-je faire ? Je n’avais pas envie d’être la victime de sa nuisance sonore, mais en même temps, j’étais si bien, dans mes pensées, dans mon lit, en train de dor… Mais que ?! Ça se dirige droit sur moi ! A peine m’en suis-je aperçu que je senti le vrombissement d’ailes passer à quelques centimètres de mon oreille (j’étais alors sur le côté) et s’écraser sur mon matelas, juste à côté de ma tête ! Quelle outrecuidance ninjatique que de venir se poser directement sur mon lit ! Mais très bien, qu’à cela ne tienne ! Elle voulait un face-à-face, j’allais lui en accorder un ! J’étais toujours dans l’optique qu’il s‘agissait d’une punaise, aussi n’avais-je qu’à allumer la lumière, la prendre et la remettre dehors, le fait qu’elle se soit poser juste à côté de moi brisant les dernières résistances de ma flemme nocturne.

 

Quel ne fut pas ma surprise quand je découvris à la lueur de ma lampe de chevet que ce n’était pas une punaise, encore moins une coccinelle, mais une mante religieuse ! Un beau mâle Mantis religiosa de 53 mm qui me regardait de sa tête triangulaire, semblant m’adresser un bonjour !
 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *