Double loup ! Pardosa sp.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas posté de photos (je suis encore vivant rassurez-vous) ! Entre la fin d’année, le stage ouvrier, plus quelques modifications sur le site et la création (avec toute la recherche documentaire qui va derrière) de nouvelles pages, j’ai été occupé. Mais dorénavant, je le serais un peu moins ! Pour reprendre, faisons un peu light comme le dise nos amis les anglais !

Les deux premières photos montrent une femelle Pardosa sp. (famille des Lycosidae) en train de se dorer la pilule. Le bloc oculaire de la famille des Lycosidae avec, de face, deux gros yeux et en dessous quatre petits yeux sur une ligne légèrement courbée vers le haut en son centre, est typique de la famille des Lycosidae. Le genre Pardosa se distingue des autres genres notamment grâce à la présence de nombreuses épines sur les pattes, et sur photos on ne va généralement pas à l’espèce (même sous binoculaire, les Pardosa ont pour réputation d’être difficile à séparer). Ce sont des araignées errantes, ne tissant pas de toiles mais préférant chasser activement leurs proies.

Les deux dernières photos montrent un phénomène un peu plus intéressant. On a toujours une Pardosa sp., mais cette juvénile s’apprête à… s’envoler ! Oui, les araignées peuvent voler ! « Sacrediou, le Soleil lui a grillé un peu trop de neurones » devez-vous vous dire ! Et bien non, malgré leur absence d’ailes, les araignées peuvent voler. Cela porte même un nom : le ballooning. En fait, l’araignée va se placer en hauteur, par exemple à l’extrémité d’une tige ou d’une brindille. Ensuite, elle va lever son abdomen et dans cette position, l’araignée va produire un long fil de soie (qui peut mesurer plusieurs mètres), qui va flotter dans les airs. Et quand les conditions sont bonnes, l’araignée va s’envoler ; en fait elle va rester accrocher à ce fil de soie et dériver dans les airs.
Plusieurs phénomènes rendent cela possible. Déjà, un long fil de soie possède une prise au vent non négligeable par rapport à l’araignée. La traînée engendrée par ce fil peut être suffisant pour que l’araignée s’envole, avec une légère brise. Mais même avec un temps sans aucun vent, le ballonning est possible : en effet, partout dans l’atmosphère est présent un champ électrostatique, et les forces électrostatiques exercées sur le fil à cause de ce champ peuvent être suffisantes pour déclencher le ballooning. Et bien sûr, ces deux phénomènes peuvent se conjuguer.
Le ballooning est principalement utilisé par des bébés araignées pour se disperser. Ils peuvent tout aussi bien faire quelques centimètres que plusieurs centaines de kilomètres voire plus, et peuvent s’élever de plusieurs kilomètres dans les airs !

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *