Un mâle Icius subinermis

Je vous avais présenté une fois (même plusieurs fois, en fait) une Icius sp., sympathique et agréable Salticidae (araignée-sauteuse). C’était une femelle, et maintenant voici le mâle. On n’était pas allé à l’espèce sur l’autre individu, mais là j’ai pu regarder la couleur du sternum, et cela confirme Icius subinermis, de plus l’habitus va en faveur de cette espèce (l’autre espèce possible ayant une robe légèrement différente).

Les mâles sont assez différentes des femelles : ils sont rougeâtres avec une large bande blanche qui traverse leur abdomen. Leur céphalothorax porte un motif blanc assez caractéristique, en forme de trident (on voit la base et les trois pointes).

Les Salticidae doivent leur nom vernaculaire d’araignées sauteuses au fait qu’elles peuvent (et aiment) se déplacer en effectuant des sauts. Sur l’une des photos, vous pouvez le voir flottant à la surface de l’eau : en effet, pour le photographier, je l’ai placé sur un pot de confiture lui-même placé dans un saladier rempli d’eau, afin de réduire ses déplacements et pouvoir le prendre plus facilement en photos. Et ce petit casse-cou a tenté bien évidemment de rejoindre le bord du saladier depuis le pot de confiture… Il était légèrement trop court !

Les Salticidae aiment se déplacer en sautant, mais surtout chasse en sautant ! J’avais déjà pu observer une Heliophanus cupreus chasser une proie. Là j’ai voulu consigner la chasse. Je lui ai donc donné un de ces petits diptères qui pullulent chez moi dès que j’ouvre ma fenêtre le soir. Je n’ai pas été déçu ! J’ai d’ailleurs filmé la scène (le lien est après les photos) mais malheureusement, comme c’était le soir, en condition de faible luminosité et sous en boite en plastique, la qualité n’est pas des plus exceptionnelle… D’ailleurs, le lendemain, hors caméra, il est retombé sur la proie qu’il avait mangée la veille… Il s’est immobilisé dès qu’il a aperçu le cadavre… Il s’est approché très très lentement puis d’un coup à bondi dessus, avant de s’apercevoir que c’était son ancien casse-croûte !

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *