Première rencontre avec Zoropsis spinimana !

RECTIFICATION : il s’agit en fait de Zoropsis media ! Je remercie Terry de Spid’earth d’avoir corrigé cette erreur !

Je suis encore tout excité par ma découverte à l’heure où j’écris ces lignes. Zoropsis spinimana (Zoropsidae) est en effet une de ces espèces que je rêvais de croiser -un peu comme les Tégénaires à mes débuts- et que je voyais passer régulièrement sur forums et groupes Facebook. Alors que j’allais en cours ce matin, je l’ai croisé, immobile sur un mur, ce qui a tout de suite embelli ma journée. Je l’ai photographié pendant une heure de trou, entre des cours et une khôlle (c’est à dire, en prépa, une interrogation orale). Elle n’a pas bougé de la journée, comme si elle attendait que je la photographie !

Zoropsis spinimana fait partie des grandes espèces françaises (celle-ci mesurait 16-17 mm). Ses couleurs sont plutôt pâles, ce qui peut faire penser à Zoropsis media, mais cette dernière est méditerranéenne et donnée absente à Dijon. Les chélicères sont censés être noirs (contre rouge pour Z. media) mais on distingue une sorte de « moustache » sur le haut des chélicères, typique de Z. spinimana. Toutes ces caractéristiques peuvent s’expliquer par le fait qu’il s’agisse peut-être d’une femelle subadulte. Cependant, son abdomen bien gonflé m’intrigue… Soit elle a festoyé comme une reine, soit elle est gravide, mais normalement elle ne peut pas être gravide si c’est une subadulte… Peut-être s’agit-il d’un individu « forme claire » ? Ah, détail quand tu nous tiens !

Z. spinimana est aussi appelée « araignée Nosferatu », parce que les motifs du céphalothorax évoquent Nosferatu le vampire ! C’est une araignée qui peut mordre, la morsure fait mal mais est sans danger. 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *