Demoiselle jouant à cache-cache et araignée cribellate

Cela faisait un certains temps que je n’avais pas photographié de Demoiselles ! La seule fois où j’ai pu leur tirer le portrait remonte en effet à… juillet 2012 ! Petit rappel : les Demoiselles sont des Odonates qui ont les ailes le long du corps au repos (on les appelle aussi Zygoptères) tandis que libellule peut désigner :
-stricto sensu, la famille des Libellulidae
-largo sensu, l’ensemble des Anisoptère (les Odonates qui ne sont pas des Demoiselles)
-voire même l’ensemble des Odonates

Alors que j’étais en route vers mon site de photographie de secours (car le parc est désespérément vide !) je croise deux Demoiselles (à vraie dire, la collision fut évitée de justesse) et l’une d’elle se pose sur une feuille… en plein soleil ! Même s’il n’était que 9:45, le Soleil tapait pas mal déjà ! Et puis bien sûr, elle s’était posée légèrement dans les fourrés… Qu’a cela ne tienne, j’allume mon FZ 200 et je m’approche… discrètement. Arrivé à une vingtaine de cm, catastrophe : elle s’aperçoit de ma présence et… se cache de l’autre côté de sa tige ! Après cette partie de cache-cache, et plusieurs décollages, elle s’est laissée photographier entièrement. Sur le forum Insecterra on l’a ensuite identifié comme Sympecma fusca, le Leste brun, une femelle.

 

Sur mon fameux terrain de secours, les arthropodes ne furent pas vraiment au rendez-vous… D’autant plus qu’il était en plein Soleil ! Enfin, en observant le feuillage d’une haie, j’ai remarqué une feuille recouverte de soie… J’y jette un coup d’œil avec ma loupe de poche et que vois-je, une toute petite araignée verte (1.5 mm) de la famille des Dictynidae ! Plus précisément, Nigma walckenaeri. Ce ne fut pas une partie plaisirs de la prendre, car en plein soleil, je devais d’une main orienter la feuille sur laquelle elle avait établit sa toile et de l’autre manipuler le FZ 200 ! Au bout d’un certain temps, j’ai battu retraite face au Soleil. Des photos que j’ai prises, il n’y a qu’une seule de potable et encore sa qualité laisse à désirer !

Cette araignée à l’habitude de faire des toiles à la surface des feuilles et des petites plantes. Sa toile faite de soie cribellate (la soie sortant de certaines filières sort par une sorte de tamis, le cribellum, ce qui lui donne une texture particulière ; la soie est de plus brossée à l’aide d’un « peigne » fixé sur la dernière paire de patte, le calamistrum) fait office de scratch sur laquel les proies s’empêtrent !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *