Les organes sexuels des araignées

LES ORGANES SEXUELS DES ARAIGNÉES

 

Voici un sujet… épineux. J’espère que je serais compréhensible, sinon mille excuses.

Les organes sexuels des araignées divisent celles-ci en deux groupes : les araignées dites haplogynes, qui possèdent généralement 6 yeux et des organes sexuels simples, et les entélégynes qui possèdent généralement huit yeux et qui ont des organes sexuels complexes. Les cribellates sont entélégynes.
Toutes les araignées possèdent un pli épigastrique (oui, c’est juste un pli), situé sur la partie ventrale supérieur de l’abdomen

 

I°) Les Haplogynes

1°) Le mâle
Le mâle possède des testicules, situés dans l’abdomen. Un canal part de ces testicules et débouche dans le pli épigastrique. C’est par ce que canal que le sperme sort.
Il possède également des bulbes copulatoires. Ce sont des réservoirs de sperme. En effet, avant de s’accoupler, le mâle tisse une toile (dite toile spermatique), dépose sa semence dessus et l’absorbe avec ses bulbes copulatoires, appelés vulgairement « gant de boxe ». On les compare souvent à des éponges. Les bulbes copulatoires sont le moyen le plus sûr d’identifier un mâle d’une espèce.

2°) La femelle
L’orifice génital de la femelle s’appelle le gonopore. Le canal qui y débouche (qui se nomme utérus), mène à deux types organes : les ovaires, où sont produits les ovules et les spermathèques (généralement au nombre de deux), organes où la femelle garde la semence du mâle après l’accouplement. Ils sont directement reliés à l’utérus. Après la copulation, les ovules de la femelle sont « libérés » dans l’utérus, et seront fécondés par les spermatozoïdes. C’est toujours par ce même canal que les œufs seront expulsés de l’araignée.

 

II°) Les Entélégynes

1°) Le mâle
Les organes sexuels chez le mâle entélégyne ne changent pas du mâle haplogyne

2°) La femelle
La femelle possède un organe en plus : l’épigyne, constituée de plaques dures (sclérifiées). Il varie en fonction des espèces. Grâce à lui, le sperme du mâle ne va pas directement dans l’utérus, mais dans des canaux annexes menant aux spermathèques. Ensuite, d’autres canaux mènent les spermatozoïdes des spermathèques à l’utérus. Ainsi, la fécondation ne se passe pas au même endroit que la copulation. L’épigyne est le moyen le plus sûr d’identifier une femelle d’une espèce.