Une araignée spéciale : Scytodes thoracica, l’Araignée cracheuse !

Sans doutes l’une des araignées les plus spéciale que l’on a en France. Je trouve déjà les araignées françaises assez diversifiées, mais celle-là est la plus étonnante. Je vous présente Scytodes thoracica (Scytodidae), appelée à juste titre « Araignée cracheuse ». C’est une petite araignée (moins de 10 mm de corps) nocturne qui aime vivre chez nous.

Elle possède plusieurs caractéristiques. Déjà, son look est particulier : avec sa couleur jaunâtre et ses taches et rayures noires, on dirait une panthère ! Aussi, les deux traits épais sur son céphalothorax sont souvent assimilés aux ouïes (trous) en forme de f d’un violon.
Deuxièmement, elle fait partie du groupe des haplogynes : elle a des organes sexuels simples et n’a que 6 yeux (la majorité des araignées en ayant 8) !
Enfin, sa troisième caractéristique, celle qui lui doit son nom, est sa technique de chasse si particulière : elle crache sur ses proies ! Son céphalothorax contient de grosses glandes (ce qui explique sa forme en dôme) produisant du venin et une sorte de substance visqueuse analogue à de la soie. Ces glandes sont connectées aux chélicères de l’araignée. Lorsqu’elle est suffisamment proche d’une proie (environ 1 cm), elle lui crache dessus, mais pas n’importe comment : les chélicères vont vibrer (en moyenne 826 fois par seconde, mais pouvant aller jusqu’à 1800 fois par seconde) ce qui va donner à la substance projetée, à une vitesse moyenne de 10m/s (et jusqu’à 28 m/s), une forme de zigzag. Un crachat dure moins de 35 ms ! Autant dire que c’est invisible à l’œil nu. En plus la soie se contracte, ce qui emprisonne encore plus la proie. Une fois qu’elle est immobilisée (ce qui peut nécessiter plusieurs crachats), l’araignée vient au contact et l’achève. Scytodes thoracica n’hésite pas à chasser d’autres araignées sur leur propre toile !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *