Aglais io, le Paon du jour

Aglais io (Nymphalidae Nymphalinae), le Paon du jour, est un beau papillon coloré qui tire son nom vernaculaire de ses ocelles, rappelant ceux du Paon. Alors que je me promenais dans la verdure d’un parc, je l’ai trouvé, dans l’herbe, les ailes ouvertes. J’ai d’abord enlevé la lentille macro de mon objectif pour pouvoir le photographier à distance (j’étais à quelques mètres de lui). Puis tout doucement je me suis rapproché, prenant d’autres clichés au passage, jusqu’à finir allongé dans l’herbe à côté de lui, afin de pouvoir le photographier avec le bonnette macro (approche délicate, mais ce papillon n’était pas farouche, ce qui m’a facilité la tâche, un papillon farouche se serait envolé depuis belle lurette). Et là il a fermé ses ailes… D’ailleurs, je trouve le contraste saisissant entre l’intérieur des ailes vivement coloré et l’extérieur, brun et sombre. J’ai d’ailleurs observé un curieux phénomène : le papillon semblait « vibrer ». J’ai demandé pourquoi il faisait ça sur Le Mondes des Insectes, et on m’a expliqué que, étant donné que le papillon est un animal poïkilotherme -c’est à dire que sa température dépend de la température extérieur-, il a besoin que ses muscles soient à une certaine température pour voler, et qu’il faisait cela pour faire monter la température de ses muscles afin qu’il puisse voler. J’ai d’ailleurs filmé le phénomène (mes excuses pour le manque de stabilité), la vidéo est disponible sur la chaîne YouTube du site.

 


 

Il s’est envolé assez rapidement et s’est posé une dizaine de mètre plus loin. Je l’ai rejoint, je l’ai approché discrètement, et cette-fois j’ai pu photographier l’intérieur de ses ailes à la bonnette macro. J’ai même pu suffisamment zoomer pour pouvoir distinguer sur les photos les écailles qui recouvrent les ailes. En effet,  les ailes de papillons sont recouvertes d’écailles. D’ailleurs, Lépidoptère provient du grec « Lepis = écaille » et de « Pteron = aile ». Quand on touche l’aile d’un papillon, la fine poudre qui nous reste sur les doigts est constituée de ces écailles. D’après une vieille légende populaire, il ne faut pas toucher les ailes d’un papillon car en lui prenant sa « poudre » ça l’empêcherait de voler. Mais c’est faux : même si on enlevait toutes les écailles des ailes d’un papillon, il pourrait voler, car c’est la membrane transparente sur laquelle reposent les écailles qui permet au papillon de voler. Cependant, lui retirer ses écailles diminue ses chances de reproduction et lui enlève un potentiel camouflage lui permettant de se cacher des prédateurs.
Donc autant éviter de titiller les ailes des papillons !

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *