Ruse de Sioux pour visiteuse du soir récalcitrante (Cheiracanthium sp.) !

Samedi soir, j’ai capturé cette petite araignée jaune de 5 mm, une Cheiracanthium (Eutichuridae) femelle juvénile, alors qu’elle escaladait courageusement mon classeur de physique. Les Cheiracanthium sont assez difficiles à photographier quand elles sont capturées : elles sont rapides, n’ont aucuns problèmes avec le verre et n’ont aucune envie de prendre la pose… Que de difficultés afin d’obtenir des photos convenables !

J’ai alors rusé, en usant d’une astucieuse technique, qui m’avait déjà servi une fois (pour une Lycosidae, Aulonia albimana). J’ai déposé un caillou dans une boite en plastique, j’ai rempli en partie la boite d’eau, et j’ai déposé l’araignée sur le caillou ! Et le tour est joué ! Les araignées n’aiment pas spécialement l’eau (en général, parce que pour certaines, comme Argyroneta aquatica (Dictynidae), l’eau est leur milieu de prédilection), et en agissant ainsi j’étais sûr qu’elle resterait sur le caillou. Et si elle tombe dans l’eau ? Pas de panique, elle est assez légère pour flotter ! D’ailleurs, contrairement à l’Aulonia albimana que j’avais photographié et qui ressemblait à une patineuse artistique une fois sur l’eau, ma Cheiracanthium faisait preuve d’une gaucherie assez drôle à voir (mais rassurez-vous, je la remettais assez rapidement sur son île).

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *