Epigyne de Steatoda grossa

Alors que le froid a planté ses griffes en la France, j’ai eu la surprise, en rentrant chez moi, de trouver une araignée, juste devant ma porte. Une Steatoda grossa (Theridiidae) femelle. Malheureusement, elle était morte (je pense que son abdomen a été percé, étant donné la goutte de liquide blanc qui perlait sur son abdomen). J’ai essayé de la photographier, sauf que moi et la photo en intérieur ne sommes pas vraiment en phase… C’est alors que je me suis rappelé avoir un gadget, une sorte de microscope pour enfant qui se relie à l’ordinateur et qui permet de prendre en photos ce que l’on observe. Ce qui m’a permis d’observer et de photographier une région anatomique très intéressante : l’épigyne, une pièce de l’organe sexuel de la femelle, que seules les araignées dites « entélégynes », c’est à dire à organes sexuels « complexes », ont. L’épigyne est une région très complexe, dont les caractéristiques sont uniques à l’espèce. On peut déterminer l’identité d’une araignée (et à l’espèce, puisque chaque espèce a un épigyne différent), c’est comme une carte d’identité de l’araignée.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *