Première sortie printanière !

Enfin ! Le Soleil a pointé ses premiers rayons sur Dijon ! Les températures remontant, les premiers insectes et les premières araignées ont commencés à sortir ! Du coup, mercredi dernier, à peine le temps de manger après avoir finis les cours que me voilà à arpenter les rues de la ville en quête des premières bestioles du printemps ! J’ai dû souffler la poussière sur le sac de l’appareil photo car ça faisait longtemps que je ne l’avais pas sorti !

Mme Pisaura mirabilis prenant un bain de Soleil, peut-être son premier ! En tout cas, c’est le premier arthropode que j’ai croisé. Pas bien grande, elle mesurait 10 mm.

 

Un coléoptère que j’ai fait tomber par inadvertance d’une barrière. Sa tête particulière allongée et ses antennes sont typique des Charançons (Curculionidae). Plus précisément, c’est Lixus (Compsolixus) ochraceus. Il mesurait 10 mm.

 

J’ai croisé des dizaines de petit Oulema de 5 mm environs sur les murs des bâtiments. J’ai tenté d’en photographier un… Avec plus ou moins de succès !

 

Sur « mon » gros poteau rose, près de chez moi, il y avait comme toujours une multitude de petites araignées, des Linyphiidae. Elle ne mesurait que 1,5 mm… Ici c’est un mâle, reconnaissable à ses bulbes copulatoires. C’est assez difficile l’identification de ses petites bêtes, sur le forum araignée.xooit d’ailleurs l’identification s’oriente vers… Linyphiidae !

 

Autre star de ce début printemps, les photogéniques Xysticus !

 

Une jolie punaise de 15 mm. Une Rhaphigaster nebulosa, ou punaise nébuleuse. Sur la photo de droite, une vue rapprochée de la tête : on peut voir les yeux composés, et les 2 sortes de boules rouges sont les « ocelles », des yeux simples qui sont sensibles à des variations de lumières…

 

Une jolie araignée sauteuse, Salticus scenicus, de 6-7 mm, sur une barrière. J’ai dû faire une petite gymnastique pour la photographier : en effet, elle possède une très bonne vision. Pour l’empêcher de se cacher derrière la barrière, je glissais ma main entre les barreaux et je faisais de l’ombre sur l’autre face de la barrière

 

Une petite Thomisidae de 3 mm. Je l’avais prise pour une Xysticus juvénile « anormale » (car différente des autres Xysticus juvéniles que j’avais déjà rencontré) mais il s’agit en fait d’un Ozyptila ! Bon j’avais au moins la famille !

 

Un cocon d’araignée de 12 mm de long. J’en ai croisé plusieurs en chemin. Quant à l’espèce à l’origine de ce cocon ????

 

Près de la maison d’une amie, il y a un mur remplie de toiles d’Amaurobius. Un petit coup de diapason, et zoup l’araignée sort de sa toile ! Vu la taille (15 mm), il s’agit d’Amaurobius similis !

 

Et pour finir cet article, un drôle de papillon : Emmelina monodactyla, ou Ptérophore commun. Je l’aurais plutôt appelé « Papillon T » ! Il mesurait 12 mm de long pour 25 d’envergure !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *