Avec un peu de retard, les Hémiptères de Chalon

Bon, force est de constater que j’ai pris un peu (bon en fait, beaucoup) de retard dans mes articles (il m’en reste 4 et le dernier est super long !). Mais ce n’est pas les vacances pour rien ! Cet article sera consacré aux Hémiptères que j’ai croisé. Et oui, qui dit végétaux dit punaise en tout genre. Les punaises possèdent en effet un rostre (une sorte de tige dure, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnait) qui leur permet de sucer la sève des végétaux. Les punaises arborent toute une gamme de couleurs, certaines sont unicolores tandis que d’autres sont décorées et multicolores. Quand on a à faire à une punaise verte, généralement, deux choix s’offre à nous : ça peut être soit Nezara viridula (photo de gauche), la Punaise verte puante, soit  une Palomena, P. prasina ou P. virdissima souvent (photo de droite : Palomena prasina). Ces punaises sont extrêmement courantes ainsi il n’est pas rare de les croiser.

 

D’autres punaises peuvent être bicolores. On pourrait croire que c’est une erreur stratégique d’arborer des couleurs vives, mais elles indiquent par ce moyen qu’elles sont toxiques (ou alors elles ne sont pas toxiques mais prennent les couleurs d’autres insectes qui eux par contre sont toxiques). Vous ne trouvez pas que cette Eurydema ventralis de 10 mm à un petit air de « gendarme » ?

 

Je vais terminer par ces deux punaises qui sont nettement plus colorées. La première est Deraeocoris ruber (première photo de gauche), qui a pour particularité de se nourrir d’autres insectes (et apparemment, se faire piquer par son rostre fait… mal). Même si les punaises boivent principalement de la sève (comme je l’ai dit au début), il n’est pas rare que d’autres se nourrissent également d’autres insectes.
La deuxième est Piezodorus lituratus. J’ai photographié cette punaise sur une route, alors qu’elle essayait vainement de s’envoler (elle avait peut-être un problème aux ailes ?). Je l’ai bien aimé en raison de sa coloration et de sa « ponctuation ».

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *