Hyménoptères de Chalon et des alentours

La quantité de fleurs qu’il y avait dans le parc attirait une grande diversité d’Hyménoptères (et de Diptères), parmi lesquels : Abeilles au sens large, Vespidés, Sphécidés… J’aime bien les photographier car ils sont assez photogéniques et élégants. Et bien qu’il soit un peu dangereux de les côtoyer (surtout les guêpes, je photographiais certaines fois à proximité d’une colonie…), il est toujours intéressant de les observer récolter du pollen, du bois, de les voir chasser… Je vais commencer cet article par l’Abeille à miel, Apis mellifera. Je ne vais pas la présenter, je pense que tout le monde la connait ! Deux individus qui étaient en train de butiner… Si ça se trouve, vous allez peut-être manger du miel fait à partir du nectar que ces abeilles ont rapportées !

 

Le terme « Abeille » stricto sensu ne concerne que, dans la famille des Apidae, le genre Apis. Cependant, il existe des Abeilles largo sensu : Halictidae, Colletidae, Andrenidae… Ces abeilles ressemblent à Apis mellifera, mais sont généralement plus effilées et moins grandes. Tout comme les vraies abeilles, les Abeilles l. s. participent à la pollinisation. Par exemple, ce Lasioglossum sp. (Halictidae), une Abeille miniature : celui-ci mesurait 6 mm.

 

Un autre grand polinisateur de la famille des Apidae (mais qui n’est pas une abeille) est le bourdon. Le bourdon est certainement l’un des plus dociles Hyménoptère : pour qu’il s’énerve au point de tenter de piquer, il faut vraiment y aller ! On peut même le prendre dans ses mains, il ne fera rien ! Et ils sont très photogéniques : on dirait des peluches volantes ! Ce Bombus gr. terrestris (groupe comprenant B. terrestris, B. lucorum, B. magnum et B.cryptorum), déjà présenté sur le blog, avait la tête coincée dans une fleur (qui apparaît cramée à cause du Soleil). Je n’ai vu qu’après qu’il y avait un deuxième insecte, coincé lui aussi dans la fleur (visible sur la photo de droite). Il mesurait 12 mm.

 

Dans la famille des Vespidae, je demande la Poliste. La Poliste (Polistes) est une guêpe qui n’est pas une guêpe. Malgré leur ressemblance, certains détails permettent de les séparer. Les Guêpes ont les antennes noires, alors que les Polistes les ont partiellement jaune/orange. De plus, les Polistes laissent « trainer » leurs pattes en vol, chose que les vraies Guêpes (Vespula) ne font pas. Je demande aussi Dolichovespula media (ce Vespidae n’a pas de nom en Français). C’est une grosse guêpe, qui ressemble à un Frelon, mais qui n’est pas un Frelon. Je l’ai photographié alors qu’elle ramassait du bois sur un banc, sûrement pour son nid. Impressionnant à voir ! Des Insectes doivent cohabiter avec cette Polistes cf. dominula : dans les photos on peut voir un Trichodes apiarius, et une mouche. Elle mesurait dans les 15 mm.

 

Certains Hyménoptères sont des chasseurs, comme les Sphécidés, ou Guêpes-fouisseuses. Les Sphecidae chassent des insectes (Coléoptères, Orthoptères, Hyménoptères…) ou des Arachnides (comme les Pompiles) pour nourrir leurs larves. Ils construisent des cellules à l’aide de terre, où ils enferment leurs oeufs et leurs victimes, paralysées par leur venin. Il n’est pas rare que des gens cassent ces loges de terres et trouvent dedans des dizaines d’arthropodes paralysés ! J’ai pu photographier Isodontia mexicana !

 

Et je vais conclure cet article avec deux photos de constructions myrmécéenne. Les fourmis sont des Hyménoptères (en effet, elles descendent de guêpes). Je ne vais pas m’étendre sur les fourmis, elles mériteraient des pages et des pages !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *