Photos de mon nouvel appareil photo

Enfin, je livre mes premières photos avec mon nouvel appareil photo Bridge : le FZ 200 de Lumix (pour rappel, il y a trois types d’appareil photo : l’APN, pour Appareil Photo Numérique, petit et compact, celui que j’utilisais avant était un Optio RZ10 de Pentax ; le Réflex, appareil photo puissant à objectifs interchangeables, qui coûte très cher mais qui permet de faire de la très bonne qualité ; et entre les deux, le Bridge -qui signifie « pont » d’ailleurs- qui est une sorte de petit Réflex sans objectifs interchangeables).

Le FZ 200 est un appareil assez compact (assez volumineux cependant en comparaison de mon ancien APN), esthétiquement proche des Réflex, et il dispose d’un zoom énorme… On pourrait faire de l’espionnage avec ! Il dispose en outre d’un bon mode macro. Bien sûr, il est beaucoup plus sophistiqué qu’un APN, et apprendre à maîtriser ses fonctions de base m’a pris… 5 mois (il est vrai que je n’ai pas fait beaucoup de sortie avec en raison du temps météo…). Maîtriser tout ce qui est ISO, ouverture du diaphragme, mise au point, vitesse d’obturation… ça change vraiment de l’APN ou il fallait juste viser et appuyer sur le déclencheur ! Bon, place aux photos, vous pourrez juger par vous-mêmes si elles sont meilleurs, plus mauvaises ou de qualité égales à celles que je faisais avant !

Pour commencer, je vais vous montrer la capacité exceptionnelle du zoom du FZ 200 : ci-dessous, le même paysage, à gauche avec l’objectif en mode « grand-angle » et à droite avec l’objectif déployé au maximum ! Avec un zoom sur la photo de droite on pourrait même lire l’heure de l’église ! Pour prendre des macros avec le FZ 200, deux solutions existent : se coller directement contre le sujet avec l’objectif en mode « grand-angle », méthode que j’utilise mais qui n’est pas forcément la meilleure ; et se mettre à 1 m du sujet avec l’objectif déployé à fond (méthode qui avec moi donne des résultats plus que médiocre…).

L'église devait bien être distante d'au moins un kilomètre !

L’église devait bien être distante d’au moins un kilomètre !

 

Le premier arthropode que j’ai photographié était une araignée (bien évidemment !). Plus précisément une Pisaura mirabilis (Pisauridae) que je vous ai présenté dans sa fiche dédiée. Comme à son habitude, Mme P. mirabilis se dorait au soleil, sur un poteau de ligne électrique. Je n’ai pas eu de mal à la photographier étant donné son immobilité, même lorsque la lentille de mon objectif la frôlait ! C’est là que je me suis rendu compte de l’utilité de savoir faire de bonnes photos avec le zoom déployé à fond : ça aurait été une libellule que je photographiais, je n’aurais jamais pu m’approcher aussi près !
Lors de ma sortie suivante, j’ai pu photographier quelques insectes et araignées, parmi lesquels la Ségestrie suivante. Je n’ai pu faire qu’une seule photo car en étant à quelques millimètres d’elle je l’ai fait fuir dans sa retraite tubulaire… Quand je disais que savoir se servir du zoom du FZ 200 peut-être utile ! Surtout que cette Ségestrie, que j’ai identifié comme étant une Segestria florentina (à cause des reflets verts sur ses chélicères que j’ai pu admirer une fois rentrer dans sa retraire) n’est pas à titiller !

 

Bon, je n’ai pas que photographié des araignées ! J’ai aussi pris correctement quelques insectes… Dont ce papillon, Lasiommata maera (un cousin du Satyre, également appelé La Mégère), qui voletait autours de moi avant de se poser sur un caillou. Et là j’ai pu me servir du FZ 200 avec l’objectif déployé au max : et ça a payé ! Je n’ai pas fait beaucoup de photos, mais je suis assez content car elles sont plutôt réussies ! Enfin, il est vrai que ce papillon représentait une « surface » plutôt grande par rapport à une petite araignée bien parallèle au sol !

 

Enfin pour finir j’ai photographié, en appliquant ma courte et nouvelle expérience, une araignée très photogénique, une Xysticus sp. Je l’avais rencontré en rentrant chez moi, alors qu’elle flânait sur un poteau…. J’ai tout de suite sauté sur l’occasion. Elle était assez volumineuse (pour 7 mm de corps), et elle ne bougeait pas beaucoup (enfin, vers la fin, au début elle était apeurée par l’objectif qui s’approchait d’elle !). Toutes les photos faites à objectif déployé ont été des échecs… trop flous, sujet coupé, certaines fois même plus de sujet… Les photos « rapprochées » ont été mieux réussis…. Enfin, sur 106 photos, seulement 15 sont correctes….

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *