Mouches-abeilles (Eristalis arbustorum, Eristalis sp. et Graphomya maculata)

La nature a su parer les êtres vivants d’une multitude de stratégie défensive afin qu’ils puissent échapper à leurs prédateurs… Parmi ces stratégies défensives, le mimétisme batésien.
Le mimétisme batésien est un type de mimétisme consistant pour un animal inoffensif d’imiter un animal nocif. Ce mimétisme est présent surtout dans le monde des arthropodes, plus particulièrement des insectes (bien qu’il existe dans d’autre catégorie des animaux, comme les serpents avec le faux serpents-corail).

Les Syrphidae forment une famille de mouche qui utilise le mimétisme batésien. Elles imitent les abeilles et les bourdons, et c’est plutôt bien réussi ! Le genre Eristalis, ou Eristale, se démarquent néanmoins des abeilles et des autres Syrphidae par le motif en forme de sablier présent sur le premier segment de l’abdomen. Ils se reconnaissent également au vol par le vol stationnaire, ce que sont incapable de faire les abeilles ou les bourdons.

 

Photos du 5 juillet 2013, Chalon-sur-Saône
Eristalis arbustorum, individu de 10 mm-

Photos du 5 juillet 2013, Chalon-sur-Saône
Eristalis sp., individu de 12 mm-


Photos du 5 juillet 2013, Chalon-sur-Saône
Eristalis sp., individu de 20 mm-

Photos du 5 juillet 2013, Chalon-sur-Saône
Graphomya maculata, individu de 6 mm-

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *